Histoire du festival

La génèse : deux éditions pour convaincre...

Lors de la création du festival, l’objectif était de compléter l’offre culturelle colmarienne. Initié par Jacques Dreyfuss, Adjoint au Maire sous l’égide de Gilbert Meyer, Maire de Colmar, ce festival s’intitulait initialement, « Jazz en ville, jazz au Champ » (pour Champ-de-Mars). 

Le festival s’appuyait sur deux événements simultanés : 

  • une série de concerts durant la pause-déjeuner devant les terrasses de certains restaurants colmariens.
  • des concerts sous un chapiteau de 300 places dressé dans l’allée centrale du parc du Champ-de-Mars.

Lors de cette première édition de nombreux musiciens locaux étaient présents : Robert Mérian, Michel Hausser, Ron Pittner, Werner Brum, etc. Dès la deuxième édition, de grands jazzmen américains comme Johnny Griffin, Steve Lacy, John Betsch ont fait leur apparition.

Un festival reconnu

En 1998, le festival évolue et intègre l’auditorium du Centre de rencontres, d’échange et de formation (CREF) permettant d’élargir l’engagement d’artistes internationaux.

À partir de l’an 2000, des labels prestigieux sont décernés au festival. Les médias permettent au festival d’accéder au rang des meilleures programmations internationales (nommé « festival d’émoi » par la revue Jazz Magazine).

Autres évolutions du festival

  • En 2001, dans le cadre de la coopération culturelle du Centre Alsace et en partenariat avec la Ville de Sélestat, est instaurée une soirée délocalisée aux Tanzmatten.
  • En 2004, le festival sort de la sphère associative pour devenir une manifestation municipale disposant d’un budget spécifique voté par le conseil municipal.